Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La période de fin d'année est toujours un moment clé pour la sortie d'un jeu et c'est bien normal que tous les gros éditeurs dégainent chacun à leur tour leur super production et ainsi être certain d'en vendre un maximum ! Mais quand un "petit" studio français décide de lancer un tout nouveau nom entre les éternels FIFA, Assassin'Creed et autre Black Ops ont se dit qu'ils sont soit un peu fous, soit certains de leurs coups !

Arkane Studios, est un studio de développement déjà bien connu dans le monde du PC, c'est en 1999 que ce petit studio se monte à Lyon avec des anciens de chez EA et Atari en 2002, ils sortent Arx Fatalis, Le gameplay de se dernier à permis au studio de se faire remarqué et de sortir quelques années plus tard un certain Dark Messiah basé sur le moteur surpuissant pour l'époque d'un certain Half Life 2. Fort de ses succès le studio décide d'offrir ses services à d'autres productions dont notamment une partie du level design et des animations de Bioshock 2. C'est en 2009 que Bethesda leur commande un certain Dishonored...et 3ans plus tard le voici enfin et pour couronner le tout, nos petits Français sont rachetés par ZeniMax Media, maison mère de Bethesda, une belle aventure dire à commencé il y a dix ans déjà !

Avec Arx Fatalis, Arkane Studio avait marqué les esprits avec un gameplay très novateur pour l'époque et c'est en partie grâce à ça que Bethesda c'est tourné vers eux pour donner vie à Dishonored, prenez donc un peu de Bioshock et de Deus Ex pour leur univers SteamPunk, rajouter lui un peu d'infiltration à la Assassin's Creed, le tout dans un monde 100% ouvert et vous obtiendrez un concept proche de la perfection, tout du moins sur papier.

Le scénario lui est très classique, mais placé dans un univers comme vous n’en avez jamais rencontré auparavant. La peste s'abat sur le royaume de Dunwall et en tant que conseillé personnel de la reine Kaldwin, il vous est confié la tâche de trouver de l'aide à l'extérieur de la ville. C'est hélas la tête basse que vous reviendrez et c'est aussi à ce moment que tous vos problèmes vont commencer, la reine se fait tuer sous vous yeux et sa jeune fille est kidnappée, , vous évidement pas de chance, vous êtes le seul sur place et comme vous vous en doutez vous faites un coupable idéal et ni une ni deux vous vous retrouvez en prison ! Y a rien à dire l'aventure commence mal, heureusement pour vous les royalistes (eh oui ça existe encore) viennent vous libérer et vous voilà parti en quête de vengeance et de justice, mais votre libération va plus loin encore, car Corvo se voit appliqué la marque de l'élu, lui donnant des pouvoirs et capacités hors du commun! Scénario à la base classique, mais terriblement efficace.

Bon passons au chose sérieuse et attaquons la partie graphique du jeu et...oh mon dieu ma console est repassée toute seul en mode SD...ben non mon câble HDMI est bien branché et le 1080p est actif....hum bizarre ! Bon faut se faire à l'idée que si Dishonored vous offrira une aventure hors du commun un petit effort aurait été le bienvenu sur l'aspect des textures qui sont bien trop grossière par moment, surtout pour un titre de cette trempe ! Mais cet aspect est vite oublié, car grâce à son univers exceptionnellement riche en détail, ces petits défauts se feront bien vite oublier ! Car Arkane Studio à ici réussit à créer un monde riche situé entre technologie steampunk avec une pointe d'Halfe Live◊ (même si la vapeur est remplacée par de la graisse de baleine, attention à Greenpeace...) et les grandes villes du début du siècle passé, ce choix rend vraiment superbement bien à l'écran et permettra au studio de développé un gameplay hors du commun, dans un mode hors du commun !

Combien de fois nous à t'on promit des mondes ouverts, ou vous pourrez aller ou bon vous semble et faire ce que vous voulez? Des centaines de fois, mais au final, une certaine linéarité venait toujours se mettre au travers de notre chemin. Ici les développeurs ont réussi à force d'un travail titanesque à nous offrir la liberté, la vrai. Le royaume de Dunwall sera votre terrain de jeu ou vous pourrez sauter de toit en toit, glisser le tout en vous rattrapant à tout ce qui pourrait croiser votre saut en cas de mauvais calcul, rentrer dans les bâtiments afin d'y trouver abri et tout cela avec une facilité déconcertante, grâce à une prise en mains ultra simple et intuitive.

Mais vu que vous êtes l'élu, vos pouvoirs ne s'arrêtent pas à une simple habilité. Vous aurez également accès au pouvoir d'invoquer des rats (les transporteurs de la Peste) qui s'occuperont à leur façon des ennemis encore vivants, se téléporter à quelques mètres devant soi, ralentir le temps, voir au travers les mûres, utiliser des coups très puissants... (mmm déjà vu ça )... Mais l'aptitude la plus importante est sans aucun doute la possibilité de prendre possession des corps de ses ennemis pour quelques secondes afin de passer plus facilement certaines zones, mais cette action est possible également avec un rat ou un poisson pour emprunter des raccourcis bien utiles pour tromper les gardes ou atteindre votre cible.

Autre particularité du gameplay de ce jeu vient du fait que le jeu peut s'appréhender de plusieurs façons, soit vous y aller à la Rambo et tuer toute personne se dressant sur votre passage, soit on se la joue à la Casper et on tente d'arriver à nos fins sans tuer à tour de bras! Il en va de même pour les objectifs de vos missions qui peuvent trouver leur conclusion de plusieurs façons et surtout avec un timing allant de 30min à plusieurs heures, ce qui donne au jeu une durée de vie variant d'une dizaine d'heures au triple voir plus, quand je vous disais que la liberté était totale !

Dishonored s'impose de lui-même comme étant l'élu de cette fin d'année pour tous ceux qui ont envie de s'essayer à une aventure qui sort complètement de l'ordinaire et surtout sortir des jeux redondant de chaque fin d'année ! Un titre qui fera date sur cette génération et qui s'adresse à un publique venant de tout horizon grâce à son gameplay ouvert et un univers riche comme rarement on eu l'occasion de visiter, Arkane à réussit là ou beaucoup d'autres studios se sont cassé les dents ! Bravo les gars, on en redemande (mais pas toutes les années) !

[MON AVIS] Dishonored
[MON AVIS] Dishonored
[MON AVIS] Dishonored
[MON AVIS] Dishonored
[MON AVIS] Dishonored
[MON AVIS] Dishonored
[MON AVIS] Dishonored
[MON AVIS] Dishonored
[MON AVIS] Dishonored
[MON AVIS] Dishonored
[MON AVIS] Dishonored
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article