Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après un cinquième épisode très (trop) critiqué pour sa tournure jugée trop action, Capcom revient cette année avec un Resident Evil 6 qui pour le moment est lui aussi très controversé. Faut dire qu'après le très douteux épisode Opération Raccoon City et l'excellent épisode Révélations sur 3DS les fans de la série du père des Survival horror ont bien du mal à retrouver ses lettres de noblesses auprès de ses fans du premier jour. Disséquons un peu cette sixième mutation de ce pilier du jeu vidéo., qu'il n'en déplaise à certains.

Comme vous le savez Resident Evil 6 est divisé en 3 campagnes disposant chacune de leur style, mais proposant une action frénétique digne des plus grandes productions du septième art. Léon et Héléna, Chris et Piers et le fameux couple Jake et Sherry, tout ce beau monde évoluera donc dans des scénario et lieux différents, bien entendu leur chemins se croiseront de temps en temps et leur lutte communes aboutira à la conclusion de cet épisode. Et c'est là que Capcom commence à titiller les fans, car on retrouvait déjà le même principe dans le FABULEUX Resident Evil 2 avec le scénario de claire et Léon. Les développeurs tentent donc de jouer sur la fibre nostalgeek des plus anciens d'entre nous et dans mon cas ça marche plutôt pas mal, oui je suis faible et alors?

Tout commence alors que le président des Etats-Unis, Adam Benford veut rendre public les évènements catastrophique qui ont touchés, la paisible Ville de Raccoon City, quinze ans auparavant et qui au final aura coûté la vie à des centaines de milliers de gens, tout cela grâce à tentaculaire société pharmaceutique Umbrella ! Même si cette dernière à été démantelé, son ombre plane toujours et les attaques bio-terroriste se font de plus en plus fréquente ! Tout espoir semble perdu et même le président est touché par le Virus lors d'un attentat. L'avenir de notre monde semble reposer entre les mains de nos six héros et le cauchemar recommence pour Léon avec un Raccoon City Bis !

Malgré un scénario que je trouve un brin anorexique et un peu radin en rebondissements, le développement des personnages est un des points fort de cet épisode, chacun des protagonistes y est très bien développé. Car si Chris et Léon sont bien connu et présent depuis presque toujours dans la mythologie, Capcom à voulu nous surprendre avec le couple Jake Muller "Wesker" le mercenaire insensible au virus créé par le père de Sherry Birkin qui est devenue agent fédéral, si le premier cache ses véritables origines au début, la seconde rien que son nom de famille fera trembler le fan, car au final, il sont tous les deux, les rejetons de deux des responsables des catastrophes que connaissent nos héros depuis 1997, on a de quoi se méfier quand même. Pourtant l'alchimie prend de suite et si on devait comparé ce scénario à un épisode de la série ça serait sans aucun doute le troisième, je vous laisse bien entendu découvrir par vous même pourquoi !

Il existe également un quatrième scénario, celui de la belle et mystérieuse Ada Wong, cette fois-ci point d'action frénétique, mais on y retrouve un côté encore jamais développée dans la série, l'infiltration ! Ce nouveau scénario ne sera disponible qu’une fois les trois autres terminé et comme tout bon agent double, elle bosse en solo et cette campagne n’aura donc bien entendu pas de mode coop.

La réalisation graphique du jeu est splendide sans pour autant toucher les étoiles, j’ai pu remarqué quelques petites baisse de framerate, mais avec autant de monstre bien degueux en même temps à l’écran je leur pardonne (quoique…), mais ou le gros du travail à été effectué c’est sans aucun doute dans ses décors, Resident Evil 6 est un jeu ou on voit du pays et tous les environnement sont vraiment très bien travaillé et il ne louperont pas de nous rappeler certains endroits déjà visité dans les précédents volets. La gestion de la lumière est ici poussée à un très haut niveau et renforcera le côté oppressant du jeu. Les cut-scènes sont comme à leurs habitudes superbement bien rendues et nous en mettent généralement pleins les yeux. Un travail propre, bien que j’aurais aimé encore en avoir plus vu le nom que porte le jeu ! Je suis jamais content, je sais !

L’ambiance sonore du jeu est très efficace et jouera toujours son rôle dans les moment ou l’action ou l’angoisse viendra vous prendre à la gorge. On regrettera juste qu’elles ne soient pas toujours du même niveaux. Par contre la bonne surprise vient du doublage en français du jeu, c’est la deuxième fois que Capcom nous fait ce cadeau (la première fois c’était dans révélation) et bon, j’entends déjà certains puriste qui râlent au fond, donc libre à eux de laisser les voix en VOSTR, moi j’ai adopté le les vois française, c’est quand même bien plus agréable et au moins je ne loupe plus rien de ce qui se passe à l’écran.

L’autre évolution du jeu vient du gameplay bien plus souple et intuitif que dans les premiers épisodes (c’est pas compliqué en même temps), rien que de pouvoir tirer en marchant (ou généralement en reculant), pouvoir esquiver ou encore se mettre à couvert à la mode de Marcus renforce le dynamisme du jeu, même si les mécaniques du jeu sont de l'ordre du déjà vu, les développeurs, nous offre enfin une palette de mouvement digne de nos héros. Bon notre ami QTE s’est bien entendu invité à la fête, et sur ce coups la Capcom en use et abuse un peu à toutes les sauces, c’est parfois justifié, mais ce système de jeu commence à me lasser un peu. Un autre nouveauté vient des point d’habilité gagné en fonction de vos exploits et cela vous donnera accès à certaines améliorations. La gestion de la difficulté est assez bien pensée et vous pourrez choisir le degré d’aide que votre compagnons d’infortune vous donnera en fonction des choix que vous aurez fait avec vos points d’habilités, une bonne idée qui méritait que je m’y attarde un peu.

Un petit mot sur le bestiaire proposé dans ce Resident Evil, car en plus des Zombies bien plus rapide et intelligent (!) qu'avant, les monstres créé par les chara-designers de Capcom font pour moi partie des meilleurs de la saga et leur côtés insectes mutant est vraiment très réussi, ils vous donneront des sueurs froide (moi qui ai horreur des araignées...), il y en a pour tous les goûts et que dire des boss qui sont tous plus épiques les uns que les autres, limite énervant par moment tant ils sont résistants, préparez vous à vivre un véritable cauchemar, croyez moi.

La durée de vie plus est plus que conséquente comptez environ 25 à 30H pour finir toutes les campagnes à fond, c'est à dire les vingt chapitres que composent l'ensemble des scénario, Capcom n’a bien entendu pas oublié les divers modes en ligne (hunter, mercenaries) ou en coop,jusqu’à quatre pour certains moment du jeu, mode qui semble prendre de plus en plus en d'importance aux yeux de Capcom. Resident Evil oblige le jeu regorge de quêtes annexe qui vous feront débloquer des dossiers afin d'enrichir le scénario et continuer à développer leur mythologie !Une chose est certaine c'est que ce dernier Resident Evil n'est pas avare en terme de contenu, même si tous les niveaux ne sont pas tous ultra passionnant, l'aventure offre sa dose d'adrénaline et au final on n'a pas trop le temps de s'ennuyer.

Le pari était très risqué pour Capcom et je dois dire que malgré tout ce que vous aurez pu lire sur cette épisode, il mérite vraiment d’être joué, car son contenu est vraiment énorme et on sent que les développeurs ont voulu nous faire plaisir et essayer de satisfaire tout le monde. Certes ce n’est pas un vrai retour au source de l’horreur comme on l’a connu dans les premiers épisodes, mais il est largement supérieur au cinquième opus qui ne jurait que par l’action. Comme je dis toujours tous les goûts sont dans la nature et on ne peut pas plaire à tout le monde, mais avant de critiquer ou de massacrer ce jeu plonger vous dans l’enfer de se monde ou l’espoir à presque disparu !

[MON AVIS] Resident Evil 6
[MON AVIS] Resident Evil 6
[MON AVIS] Resident Evil 6
[MON AVIS] Resident Evil 6
[MON AVIS] Resident Evil 6
[MON AVIS] Resident Evil 6
[MON AVIS] Resident Evil 6
[MON AVIS] Resident Evil 6
[MON AVIS] Resident Evil 6
[MON AVIS] Resident Evil 6
[MON AVIS] Resident Evil 6
[MON AVIS] Resident Evil 6
[MON AVIS] Resident Evil 6
[MON AVIS] Resident Evil 6

Commenter cet article