Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par legeekmoderne

Mise à jour de mon avis

C'est de plus en plus souvent la cas et ça devient limite énervant, tout comme pour Unity, Dragon Age était criblé de bugs, principalement sonore, mais bonne nouvelle, comme je vous l'annonçais à la fin de mon avis , il semblerait bien que le patch précédemment déployé fonctionne puisque je n'ai plus observé aucun bug sonore et aucun bug d'animation et ce durant trois heures de jeu (toujours sur la version PS4). Je ne peux malheureusement pas vous dire ce qu'il en est des autres versions du jeu mais il serait étonnant que Bioware ne fasse rien pour corriger d'éventuels bugs persistants. Si ce patch ne suffit pas, d'autres suivront certainement.

Dire que les développeurs de Bioware étaient attendus au tournant par les amateurs de RPG serait un doux euphémisme. Après un premier jeu plus que convaincant, le second avait fait office de douche froide auprès de nombreux joueurs. Grosse pression donc sur les épaules de Bioware avec ce troisième jeu et un subtil mélange de curiosité et de crainte pour ma part en insérant la galette dans la PS4. Mais assez de digressions, voyons ensemble ce que le dragon a dans le ventre...

[MON AVIS] Dragon Age Inquisition [MAJ]

La panique règne sur le monde de Thédas, le ciel est balafré par une faille qui vomit des démons à une allure effrayante. La rencontre inédite entre les Mages et les Templiers, en vue d'aboutir à un premier pas vers la paix, se termine en une explosion et c'est là, parmi les dizaines de cadavres jonchant ces ruines, que des gardes vous trouvent inconscient. Pire, une marque est présente sur la paume de votre main et est de toute évidence liée à la faille dans le ciel. Il n'en faudra pas plus pour vous désigner aux yeux de tous comme le responsable de ce désastre. Ainsi débute Dragon Age Inquisition, un héros amnésique catapulté au beau milieu des guerres de pouvoir, d'intrigues politiques et d'humanité menacée, sans oublier la nécessité de prouver à tous son innocence. Si le point de départ est classique, l'écriture des quêtes principales aura vite fait de vous immerger dans cet univers impitoyable pour découvrir la vérité au sujet des failles et l'implication du héros dans tous ces événements.

[MON AVIS] Dragon Age Inquisition [MAJ]
[MON AVIS] Dragon Age Inquisition [MAJ][MON AVIS] Dragon Age Inquisition [MAJ][MON AVIS] Dragon Age Inquisition [MAJ]

Mais ne sautons pas les étapes. Comme tout RPG qui se respecte, le joueur débute son périple en créant un personnage (homme ou femme). Plusieurs races sont disponibles (Humaine, Elfe, Naine ou Qunari) et plusieurs classes (guerrier, voleur ou mage). Ce nombre de classes peut paraître léger mais plusieurs spécialisations seront disponibles plus tard dans le jeu. Il sera également possible, pour les plus pointilleux d'entre vous, d'affiner l'apparence de votre personnage grâce à un outil complet (coiffures, cicatrices, barbes, tatouages, longueur des cils, etc.). Vu le nombre d'heures qu'il vous faudra pour finir le jeu, je vous conseille d'y consacrer un instant car c'est un visage que vous allez voir très souvent.

Il est temps désormais d'entamer le prologue. Trois compagnons se joindront rapidement à vous (d'autres pourront également être recrutés durant le jeu) et vous apprendrez que la marque sur votre paume peut fermer les failles qui se dressent sur votre chemin. Ce prologue est bien évidemment l'occasion de vous apprendre les mécaniques de base du jeu : utilisation de la pause tactique pour "geler" l'action et choisir un déplacement ou une attaque pour chaque membre du groupe, fermeture des failles, roue de dialogues, menu radial pour boire une potion ou donner différents ordres à tout le groupe, collecte de ressources pour la fabrication de potions ou d'armes/armures/améliorations, gestion de l'inventaire et répartition des points de talents gagnés (un par niveau) à travers plusieurs arbres de compétences. Bref, rien de nouveau pour les habitués de la saga jusqu'ici (à part la fermeture des failles), on gère les personnages et leur évolution au fur et à mesure qu'ils gagnent des niveaux d'expérience. Il faut patienter jusqu'à la fin du prologue pour que Dragon Age Inquisition montre son second visage en vous plaçant à la tête de l'inquisition. Non content de gérer votre personnage et ses compagnons, il vous faudra en plus gérer l'inquisition et assurer son expansion...un vrai boulot à plein temps!

[MON AVIS] Dragon Age Inquisition [MAJ]
[MON AVIS] Dragon Age Inquisition [MAJ][MON AVIS] Dragon Age Inquisition [MAJ][MON AVIS] Dragon Age Inquisition [MAJ]

Cet aspect introduit deux nouvelles notions : les points de puissance et les points d'influence. Il existe plusieurs manières de les accumuler, notamment en terminant des quêtes mais aussi explorant les (grandes) zones du jeu et en réquisitionnant des lieux importants. Une autre manière est de réussir à enrôler des pnj dans l'inquisition ou tout simplement fermer toutes les failles d'une zone. La liste des activités qui permettent d'obtenir ces points est longue et je vous assure qu'une fois plongé dedans, on ne voit pas le temps passer. Tout ça est bien beau mais à quoi servent ces points me direz-vous? Les points d'influence débloquent des atouts passifs (augmentation du nombre d'objets dans l'inventaire, nouvelles options de dialogues, crochetage amélioré, etc.) et les points de puissance vous permettent d'envoyer vos conseillers en mission afin d'obtenir diverses récompenses (or, artefacts puissants, points d'influence, nouvelles zones, etc.). Chaque conseiller est spécialisé dans un domaine (diplomatie, espionnage, militaire), il faudra ainsi choisir le plus apte à accomplir telle ou telle mission tout en gardant à l'esprit qu'un conseiller ne peut effectuer qu'une seule mission à la fois.

[MON AVIS] Dragon Age Inquisition [MAJ][MON AVIS] Dragon Age Inquisition [MAJ]
[MON AVIS] Dragon Age Inquisition [MAJ][MON AVIS] Dragon Age Inquisition [MAJ]

Quelques mots maintenant au sujet du mode multijoueurs du jeu, fort semblable à celui de Mass Effect 3. Orienté coopération, proposant plusieurs cartes et plusieurs objectifs, il reprend le système de craft (fabrication d'objets) du jeu de base ainsi que le système d'arbres de compétences (remanié toutefois pour le multijoueurs). Tout comme dans Mass Effect 3, la monnaie du jeu vous permettra d'acheter des coffres au contenu aléatoire (diverses potions, ressources ou nouvelles classes de personnage). Il sera cependant possible, pour les plus impatients, d'acheter ces coffres directement avec leur carte bancaire...mais attention, j'insiste sur le fait que ce n'est absolument pas obligatoire (il ne s'agit pas d'un pay-to-win). Même si je n'ai pas eu l'occasion de beaucoup pratiquer ce mode, il m'a semblé intéressant et complet. J'espère surtout qu'Electronic Arts continuera à pratiquer la même politique que pour Mass Effect 3 en ajoutant régulièrement du contenu (dlc) gratuit.

[MON AVIS] Dragon Age Inquisition [MAJ]
[MON AVIS] Dragon Age Inquisition [MAJ][MON AVIS] Dragon Age Inquisition [MAJ][MON AVIS] Dragon Age Inquisition [MAJ]

Visuellement le jeu est réussi, il s'appuie sur la forte identité de la saga pour afficher des environnements variées et travaillés, ainsi que des personnages détaillés. Comme toujours, la version PC est la meilleure mouture mais les versions consolent ne déméritent pas (loin de là même). Plus embêtants sont les bugs qui trainent de-ci de-là, j'ai souvent constaté (version PS4) des bugs sonores comme la disparition des bruitages ou d'une réplique lors d'un dialogue. Quelques bugs d'animation, mais plus rares, se produisent lors d'un saut du personnage occasionnant des dégâts disproportionnés par rapport à la hauteur du saut. Pas de quoi jeter de rage sa manette contre le mur mais le joueur est en droit d'attendre un meilleur niveau de finition pour un jeu de ce calibre.

Ma conclusion, et après avoir joué une vingtaine d'heures, est que je suis sous le charme de ce Dragon Age Inquisition. Il est vrai que toutes les quêtes ne sont pas passionnantes (mais elles ont le mérite de vous faire gagner or, équipements, expérience ou points de puissance, ce qui facilitera les combats lors des quêtes principales), que le contenu gargantuesque du jeu peut facilement intimider certains joueurs (au début), que la caméra durant la pause tactique et le pathfinding en général devraient être améliorés et que les divers bugs feront grincer beaucoup de dents mais Bioware a réussi selon moi à prendre le meilleur des deux jeux précédents tout en y ajoutant un nouvel élément (l'inquisition). Le résultat est un jeu riche, immersif, qui mérite amplement que vous vous y attardiez.

Remarque

Un premier patch a été déployé ce mardi 9 décembre, il devrait corriger bon nombre de bugs (y compris les bugs sonores de la version PS4) mais, par manque de temps, je n'ai malheureusement pas pu vérifier l'état du jeu après l'application du patch.

Un grand merci à Philippe qui continue sa cure de désintox à Dark Soul 2 pour m'avoir fourni cette avis qui sera bien évidement mis à jour suite à la sortie du patch qui devrait, on l'espère, éliminer une grosse partie des bugs cité dans cet avis !

Commenter cet article

Heroes of the Storm France 26/12/2014 12:23

Un petit jeu pour redorer le blason, je risque de le prendre sur PC même si ma config est limité, çà me changera d'Heroes of the Storm :p !

serrurier paris 75002 14/12/2014 01:37

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.

Cordialement