Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par legeekmoderne

Les jeux indé sentent bon avec leur gameplay “retro” remis au gout du jour et dans un monde dirigé par les triple AAA, ils prouvent qu’il est encore possible de survivre tout comme l’héroïne de cette aventure angoissante. Little Nightmares aura réussi à séduire le géant Bandai Namco pour arriver jusqu’à nos plateformes de jeu pour nous faire frémir de plaisir.

[MON AVIS] Little Nightmares

Nous allons incarné la petite Six qui se réveille prisonnières d’un rafiot perdu en pleine mer, voilà déjà de quoi traumatiser à vie tous les enfants du monde ! Comme vous pouvez vous en douter je ne vais pas vous dévoiler le scénario sous peine de spoiler complètement cette aventure qui vous fera revivre vos pire angoisse d’enfant, comme la peur de l’inconnu, les monstres qui se cachent dans l’ombre, la peur de perdre ses parents, et j’en passe...Un super programme que vous allez découvrir tout au long l’aventure.

Mais au-delà de ce gameplay sur lequel je vais très vite revenir, Little Nightmares nous propose un environnement de dingue jouant à fond la carte de la peur primaire avec des effets d’ombre et de lumière superbement mis en place le tout relevé par une univers visuellement très proche de ce qu’aurait pu imaginé Tim Burton et oui carrément, n’ayons pas peur des mots c’est une véritable réussite.

[MON AVIS] Little Nightmares
[MON AVIS] Little Nightmares[MON AVIS] Little Nightmares

Le gameplay n’est bien entendu pas en reste non plus puisque derrière le studio Tarsier se cache un studio qui à déjà collaboré avec un certain Media Molecule à qui on doit la série des Little Big Planet, rien que cela ! Alors avec un mélange des genres des plus improbable on aurait pu croire que l’équilibrage allait en pâtir, mais toutes les phases que ce soit l’infiltration, l’action ou encore les puzzle games tout est absolument bien maitrisé et mettra vos neurones à l’épreuve. La jouabilité est quant à elle complète et Six bénéficie d’une bonne palette de mouvements et tout est assez facile à prendre en main.

Avec une ambiance graphique aussi réussie, il fallait aussi une ambiance sonore digne de ce nom et le pari est relevé haut la main, les divers mélodie et sons nous rentrent en tête sans que l’on s’en rende compte et rythme avec brio l’action.

Le seul point faible si s’en ai vraiment un, vient de la durée de vie de cette expérience et oui seulement 5 stages qui donneront au final plus ou moins 5 à 6 heures de jeu, certes elles seront intense mais on rentre tellement dans le jeu qu’on se retrouve un rien frustré une fois ce dernier terminé, on en redemande….

Mon dieu que c’est bon de découvrir cette aventure de Six, un peu de fraicheur dans notre univers de pixels c’est toujours bon à prendre il est juste domage que ce soit si court. Pour le reste préparez-vous à vivre une expérience oppressante faisant renaître en vous vos peur dont vous pensiez vous être débarrassé depuis bien longtemps ! Voici donc une petite pépite qui doit absolument se trouver dans votre ludothèque.

Commenter cet article